E-Commerce

Un marché e-commerce français dynamique

Chiffres clés E-commerce

Le marché e-commerce est depuis quelques années un secteur d’activité attractif et dynamique en France (chiffres FEVAD, Janvier 2015) :

  • De la croissance : +11% de chiffre d’affaires généré entre 2013 et 2014 et +15% de nombre de transactions
  • Du business : 57 Mds€ générés en 2014, soit 10% du commerce B2C et 3% du commerce B2B
  • Des acheteurs : 33 millions d’acheteurs B2C et 3 millions d’entreprises B2B
  • Des concurrents : 157 000 sites marchands et 20 000 sites créés en 2014

Tendances clés du E-commerce

Le secteur E-commerce évolue selon un ensemble de tendances liées à la consommation des internautes et aux méthodes privilégiées par les e-commerçants :

E-commerce mobile

Fotolia_75990476_XS© bannosukeLes internautes consultent de plus en plus les sites E-commerce via mobile, pour rechercher de l’information liée aux produits et services ou finaliser leurs achats. L’acronyme ATAWAD « AnyTime – AnyWhere – AnyDevice » résume le nouveau mode de consommation E-commerce, tout au long de la journée, partout, et sur l’ensemble des écrans. Le développement du E-commerce sur mobiles et tablettes est la conséquence de la mobilité croissante des consommateurs et de la quasi ubiquité rendue possible par les technologies de l’information, que symbolise le terme « mobiquité ». Dans les faits, 72% des marchands disposent d’une boutique mobile, et pour 44% d’entre eux, le E-commerce mobile représente plus de 5% du CA global (source : KPMG / Oxatis Janvier 2015)

Multicanal et Web to store

La tendance ROPO « Research Online, Purchase Offline » favorise le développement du web to store. Le site E-commerce et ses dérivés sur mobile et tablette deviennent un vecteur de générateur de trafic et de conversion en magasins physiques. 51% des marchands perçoivent un impact positif du levier web sur l’activité physique, qu’il s’agisse d’une meilleure information de leur clientèle (pour 55% d’entre eux), d’une augmentation de la fréquentation des points de vente (52%), d’une augmentation du chiffre d’affaires (58%).

Places de marché

Les marketplaces permettent aux e-commerçants de diffuser leurs produits à grande échelle en bénéficiant de l’audience et de la notoriété des diffuseurs. 26% des e-commerçants vendent sur les places de marché, notamment sur les interfaces leaders Amazon, eBay et CDiscount. Les places de marché représentent plus de 50% des ventes en volume et en valeur des e-commerçants en moyenne.

Référencement naturel et référencement payant

Si le travail du référencement naturel permet d’asseoir la pérennité du trafic et des ventes dans le temps, le recours à des leviers publicitaires permet aux e-commerçants de générer 20 à 60% de leur chiffre d’affaires.

 

Les opportunités du e-commerce à l’international

 

Fotolia_58704415_XS© vege - FotoliaLe marché du e-commerce est nativement international : il offre aux e-commerçants la possibilité de distribuer leurs produits et services au-delà des frontières géographiques et culturelles. En France, 20% des ventes e-commerce finalisées via Paypal sont réalisées à l’export. Par ailleurs, avec 52% des e-commerçant qui vendent à l’international contre seulement 8% des PME françaises (source Ubifrance), le E-commerce permet de dynamiser le marché des exportations françaises.
Le E-commerce européen représente 363 Mds€ de chiffre d’affaires en 2014, en croissance de +16%. La France se situe au 3ème rang dans le classement des marchés e-commerce européens, derrière le Royaume-Uni et l’Allemagne. Ces trois pays représentent 61% du total des ventes e-commerce européennes. (Source E-commerce Europe 2015).

 

E-commerce B2B et B2C : enjeux et spécificités

E-commerce B2C

Le marché E-commerce B2C se caractérise par un marché de masse, hyper-concurrentiel et généraliste :

  • Le marché adressable est plus large pour les e-commerçants, qui doivent néanmoins faire face à une intensité concurrentielle croissante
  • Le comportement d’achat des cyber-acheteurs est relativement impulsif (plus petits prix, effet de mode, faible fidélité)
  • La consommation est multicanale et mobileLike And Love Keys On Keyboard For Online Friends
  • La première motivation d’achat est l’attractivité du prix, devant la fiabilité et les conditions de vente

Dans ce contexte, les e-commerçants B2C se doivent de définir une stratégie de pricing simple et compétitive (alignement prix), de fidéliser leurs clients et de les servir en développant la proximité de la relation client et la qualité de service.

E-commerce B2B

A l’inverse, le marché e-commerce B2B est un marché de niche et d’expertise :

  •  Le marché adressable est plus petit, hyper-spécialisé avec une plus faible concurrence
  • Les prix proposés sont plus complexes (par lot, dégressifs en fonction du volume, avec un affichage HT et TTC)
  • Le parc de clients est plus stable, avec un ancrage local et une relation fournisseur forte
  • La première motivation d’achat est le service, devant les conditions de vente et le prix

 

Les Solutions E-commerce Soledis

Pour capter les opportunités du secteur E-commerce et faire face à ses enjeux, Soledis propose à ses clients un ensemble de leviers et solutions E-commerce propres :

  • Définition de la stratégie e-commerce
  • Solution Boost e-commerce
  • Intégration web
  • Hébergement
  • Extranet
  • Catalogueur produits