LE BLOG SOLEDIS

12 Nov 2020
dirigeants cloane square ecommerce dans leur boutique

« Pour survivre au 2ème confinement, mon CA e-Commerce doit passer de 2% à 40% au plus vite » ꟾ 5 questions à Matthis et Pacôme JIMENEZ, dirigeants de Cloane Square

Cloane Square est un distributeur multi-marques de prêt-à-porter masculin et féminin sur Vannes. Avec une activité à 98% offline, dans deux magasins différents, le deuxième confinement lié à la crise sanitaire du Covid-19 met réellement en péril leur activité. Les deux dirigeants tentent dans l’urgence de renforcer leur présence en ligne.

 

Matthis Jimenez, quelle est votre activité ?

Je gère avec mon frère Pacôme et mon père Antoine deux magasins de prêt-à-porter féminin et masculin à Vannes. Notre magasin dans la galerie marchande du Carrefour a 35 ans et celui près du Décathlon a déjà 9 ans. En magasin, nous présentons aux vannetais 3 000 références de 40 marques. Sur notre site de e-commerce  : www.cloane-square.com, créé fin 2015 avec Soledis, nous avons 10% de notre catalogue pour représenter les 15 marques les plus importantes. En fait, notre site de e-commerce est surtout une vitrine pour nous rendre visible en ligne mais le e-commerce n’a toujours représenté que 1 à 2% de notre CA. Sur les références les plus demandées, c’est une activité qui cannibalisait notre stock magasin, donc nous l’utilisons plutôt pour lancer des promotions sur nos fins de stocks à chaque changement de collection. En fait, les articles des saisons précédentes sont en arrière-boutique et en vente sur le site avec une promotion qui va de -20% à -50%.

Aujourd’hui avec ce deuxième confinement, il faut qu’on mette au plus vite 50% de nos références en ligne. Et si nous sommes confinés pour la période de Noël, il faudra qu’on atteigne 70% de notre catalogue.

devanture cloane square Vannes

Justement parlez-nous de cette crise du Covid19 et de l’adaptation nécessaire de votre activité de commerçant…

Actuellement, nous devons régler nos fournisseurs de la collection automne-hiver qui a été livrée alors que nous sommes fermés et que nous n’avons aucune rentrée de Chiffre d’Affaires. Pour le premier confinement, nous avons bénéficié des crédits de l’Etat et de certaines aides qui nous ont permis de tenir jusque-là. Mais si on vit un 2e confinement comme le premier, cela peut être fatal pour notre activité alors qu’on ne connaissait absolument aucune difficulté.

Tout dépendra de notre situation comptable en janvier, après la période de Noël. Aujourd’hui, on essaie de mettre en œuvre des solutions, comme tout le monde. On met toute notre énergie à booster notre activité de e-commerce alors qu’elle n’a jamais été prioritaire dans notre stratégie.

 

Concrètement, comment va évoluer votre activité de e-commerce dans les prochains jours ?

Nous sommes une entreprise familiale et c’est mon frère et moi qui gérons le site internet. Mon frère Pacôme plutôt sur la partie graphique et moi sur l’administration du site web. Jusqu’alors, ce n’était qu’une toute petite partie de notre activité et aujourd’hui il faut changer complètement de stratégie pour s’adapter.

Le système de click-and-collect, par exemple, existait déjà sur notre site internet mais il était très peu utilisé. Il faut qu’on le valorise dans nos contenus et dans le parcours d’achat sur notre site. Nous avons une clientèle vraiment locale et nous avons la chance d’être à proximité du Leclerc qui est ouvert et du Décathlon qui fonctionne bien en Drive donc il y a une vraie opportunité pour nous à encourager le retrait en magasin.

On va également essayer de développer nos pages de contenu qui étaient assez peu alimentées jusque-là. Je vais faire une page explicative de la situation pour alerter, sensibiliser les clients à l’achat local.

Mais avant cela, et c’est le plus laborieux, il faut juste mettre en ligne davantage de références produits. Cela prend environ 5 minutes par produit et nous avons 3 000 références… Et ces références changent à chaque saison, soit 2 à 3 fois par an ! C’est vraiment un autre métier… Nous devons aussi faire rapidement un travail graphique pour améliorer nos carrousels sur la homepage de notre site web et sur nos compte Facebook ( @cloane.vannes) et Instagram ( @Cloane_vannes ).

Comment envisagez-vous l’avenir ?

Une semaine après le démarrage de ce deuxième confinement, on voit déjà une augmentation des ventes en ligne donc c’est encourageant. Je pense qu’on a la chance d’avoir une clientèle plutôt sensibilisée à cette nécessité de soutenir le commerce local.

Mais clairement, les prochains mois vont être déterminants : les 3 semaines avant Noël sont très importantes pour notre secteur du prêt-à-porter. Nous devons nous préparer à être encore confinés à cette période-là. Nous avons eu l’habitude d’être autonomes sur la gestion de notre site de e-Commerce mais du fait de la situation, il nous faut un regard d’expert pour des actions pointues et efficaces. Nous sommes actuellement en relation avec la cellule webmarketing de Soledis (NodalMedia) pour booster notre activité de e-Commerce par des campagnes Adwords et envisager une présence sur Google Shopping. C’est difficile de prévoir un investissement, même minime, dans cette période mais c’est peut-être nécessaire… on y réfléchit.