LE BLOG SOLEDIS

19 Mai 2008
thumbnail

Une réserve de croissance du marché européen de l’e-commerce supérieure au marché aux Etats-Unis

D’après l’ouvrage « l’Europe, une opportunité pour l’e-commerce » présenté le 15 mai au Conseil Economique et Social» par l’ACSEL, l’Europe a un potentiel de 200 millions de consommateurs.

L’Europe fait désormais jeu égal avec les Etats Unis. En 2007, il y a eu 105 millions d’acheteurs en ligne européens représentant un chiffre d’affaires de 106 milliards d’euros alors qu’aux Etats-Unis, 140 millions achetaient en ligne et réalisaient 130 milliards d’euros d’achats en ligne ». Le marché européen du e-commerce rattrape son retard et fait désormais jeu égal avec les Etats Unis« , souligne l’ACSEL. De plus, le réservoir de croissance du marché européen est très supérieur à celui du marché américain et « devrait tripler d’ici à 5 ans pour atteindre les 330 milliards d’euros en 2011« .

L’Europe représente 28 % des internautes mondiaux et un consommateur sur deux a accès à Internet et un internaute sur deux achète en ligne.

Le marché européen est pour l’instant concentré dans les pays européens au plus fort PIB. Il existe une dynamique européenne à 3 vitesses comme l’explique l’ACSEL :
• Un marché de maturité concentré en Europe du Nord (avec le Royaume-Uni, l’Allemagne et les pays scandinaves) où 60 à 80 % des internautes sont des acheteurs en ligne.
• Un marché de croissance en France, en Italie et en Espagne avec un nombre d’acheteurs parmi les internautes le plus faible (entre 35 et 50 % selon les marchés), mais un taux élevé de croissance des nouveaux acheteurs ce qui augure de fortes potentialités à court et moyen terme.
• Un marché émergent représenté par l’Europe de l’Est, avec différents stades de maturité selon les pays, et pour lesquels les données chiffrées font encore cruellement défaut.

Le marché européen est dominé par des acteurs nationaux puissants du type fnac.com aux côtés de quelques grands acteurs internationaux comme amazon.com, la moitié des ventes en Europe se font par ces acteurs. Mais le nombre croissant de PME, possédant leur site e-commerce permet de réaliser une bonne partie du chiffre d’affaires.

L’enjeu aujourd’hui est l’accès à l’Internet et au e-commerce pour le marché émergent, représenté par l’Europe de l’Est car « l’Europe reste un marché très fragmenté aux nombreuses particularités qui en complexifient l’accès : barrières culturelles et linguistiques, variété des usages, inégalités fortes dans les infrastructures, hétérogénéité de la fiscalité, de la logistique etc. »